Salut, bande de rats !

Je poursuis le rendez-vous que j’ai trouvé chez juliet595, et inauguré par Ma Lecturothèque. Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes…

Je vous propose donc un bout de Défaite des maîtres et possesseurs, de Vincent Message.

Je viens de rentrer de l’hôpital. J’ai refermé la porte, je m’y suis adossé car je ne tenais plus debout, puis j’ai glissé à terre en murmurant que j’étais chez moi. À regarder mon corps allongé dans ce couloir, et presque incapable de bouger, je peux le voir qui tremble comme ce jour-là les arbres au bord de la rivière. Je tremblais déjà sur le chemin, et s’il ne tenait qu’à moi je choisirais d’arrêter, mais c’est plus fort encore maintenant qu’on ne me voit plus, que je suis à l’abri des regards. Autour, tout a l’air familier, c’est l’appartement bien connu, celui que je possède et que j’habite depuis pas loin de vingt ans, mais répéter chez moi sonne faux et ne me rassure plus.

 

cvt-defaite-des-maitres-et-possesseurs-7269

8 réflexions sur “Premières lignes : Défaite des maîtres et possesseurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s