Salut, bande de rats !

Je poursuis le rendez-vous que j’ai trouvé chez juliet595, et inauguré par Ma Lecturothèque. Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes…

Je vous propose donc un bout de La mort peut danser, de Jean-Marc Ligny :

 

PROLOGUE- Frontière

(Ceann Boirne, Munster, 1er novembre 1181)

Le bûcher était dressé face à la mer, au sommet de la falaise de Ceann Boirne (qui, bien plus tard, serait renommée Black Head). Le ciel était clair pour un 1er novembre : de l’autre côté de la baie, on distinguait des fumées qui montaient dans l’air pâle du matin : celles de Gaillimh – foyers ou incendies, qui savait ? Tant de malheurs étaient survenus… À l’ouest, les éminences plates des îles d’Aran s’allongeaient sur l’horizon. Au milieu, la mer étirait de longues rides rose-mauve, irisées par le soleil qui pointait à peine au-dessus des monts Gleann Eidhneach…

 

txov

4 réflexions sur “Premières lignes : La mort peut danser

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s